La gestion mentale du stress

Informer > Articles > Gestion du stress
[sws_divider_line]

Fotolia_44449413_XS-300x195
Nous avions, dans un article précédent, évoqué les méfaits de certaines formes de stress chez le sportif et la nécessité d’y remédier pour éviter l’apparition de pensées ou comportements inadaptés.

Nous évoquerons ici différentes méthodes et moyens pour éliminer les sources potentielles de stress et développer des stratégies adaptées.
D’abord, identifiez votre stress à l’entraînement et en compétition. Il est important de pouvoir évaluer l’intensité du stress et les émotions et pensées qui apparaissent lors de différents événements. Pour cela, le thermomètre du stress de Kelley (illustration ci-dessous) peut être un outil intéressant. Il permet le repérage d’événements aversifs.

Ensuite, maîtrisez vos pensées négatives et dysfonctionnelles. Les mots que l’on emploie et le discours interne ont une influence majeure sur nos comportements.

Ainsi pensez « que l’on est nul » ou « je n’y arriverai jamais » sont des injonctions négatives qui génèrent le plus souvent de mauvaises performances, qui ne viennent que renforcer vos injonctions et les confirmer.

[sws_green_box box_size= »580″] Bien se connaître est indispensable pour atteindre la zone optimale de performance [/sws_green_box]

Autrement dit, plus je pense que je suis nul, plus mes performances sont faibles, plus je suis persuadé d’être nul. Le dialogue interne fait partie des techniques cognitives utilisées par les athlètes. Cette technique consiste à se répéter des pensées positives comme « je peux le faire ! », « je vais gagner ! ». En cours de compétition, parlez-vous. Utilisez ces pensées positives, mais également sur vos sensations : « je me sens bien… »

Enfin, la relaxation est une technique fréquemment utilisée dans la gestion mentale du stress et ceci par de nombreux athlètes. Mais ces techniques sont aussi fort utiles au quotidien. Les formes de relaxation sont diverses (Training autogène de Schultz, relaxation progressive de Jacobson…) et visent toutes à réduire les tensions musculaires afin de provoquer en retour une réduction des tensions mentales. L’apprentissage de ces techniques est un atout important pour les sportifs.

Thermomètre de stress d’après Kelley :
thermo_stress

Nathalie Crépin, Florence Delerue

10 réponses sur “La gestion mentale du stress”

  1. Wonderful blog you have here but I was wondering if you knew of any forums that cover the same topics discussed here?
    I’d really love to be a part of group where I can get feedback from other experienced individuals that share the same interest.
    If you have any suggestions, please let me know. Thank you!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *